LA MEDECINE COUPABLE DE CRIME CONTRE L’HUMANITÉ

les vaccins au mercure contre la grippe donné aux femmes enceintes est un crime contre l’humanité

On parle depuis longtemps de la surpopulation de la terre, Henry Kissinger avait déjà pour tâche de trouver des moyens pour réduire cette population de « petites gens moutons » qui ne servent à rien, qui coute plus qu’elle ne rapporte à l’économie mondiale, à la mondialisation, à l’Europe des… je sais plus, combien ? .

Tout cela se fait « en secret » depuis qu’Hitler en avait fait ses choux gras. En parler publiquement quand on est un politicien aux ordres de… n’est pas de bon ton, mais, de plus en plus de gens qui se renseignent ont entendu parlé du « Nouvel Ordre Mondial », du groupe Bilderberg, et tout récemment du sommet pour faire le point sur « Internet », le puits de connaissances qui fait de l’ombre à toute cette mafia qui nous dirige dans l’ombre. En effet les grands médias qui nous informent, « désinforment » dirons-nous quotidiennement en nous versant la purée mâchée de ceux qui nous gouvernent, qu’on veut nous faire ingurgiter, tous ses médias sont constamment mis à mal par les news sur internet qui nous révèlent toujours ce que l’on nous cache !

7 milliards d’individus sur le globe, c’est devenu une menace pour les gros bonnets. Il faut le savoir. Alors la « médecine » et particulièrement les « vaccins » sont des ingrédients mortels qui ont malgré tout le vent en poupe. Tellement facile de faire peur, et tellement ridicule de ceux qui ont peur, de vouloir se « protéger » à tout prix, oui ! À tout prix, c’est effectivement le cas.

Regardez cette histoire qui commence en avril 2012, on ne retrouve plus que les traces de cette vaccination fortement recommandée pour les femmes enceintes, dans le JIM (Journal International de Médecine) du 10 Avril 2012 contre laquelle je m’étais fortement insurgé car il était évident, sans être sorti de la cuisse de Juju, que les ingrédients de ce vaccin entre autre et non des moindres, le mercure, allait donner des catastrophes, ce qui n’a pas manqué !  On pouvait lire

A LA UNE – 10 Avril 2012

La vaccination contre la grippe recommandée aux femmes enceintes en France… comme partout ailleur.

Paris, le mardi 10 avril 2012 L’épidémie de grippe A (H1N1), si elle ne fut pas heureusement  la pandémie redoutée, a cependant rappelé la dangerosité potentielle de certains virus grippaux chez la femme enceinte. Ainsi, sur les 461 personnes infectées par le virus A (H1N1) et hospitalisées en réanimation entre le 1er juillet 2009 et le 30 novembre 2009, 25 étaient des femmes enceintes, soit 5,4 % alors qu’elles représentent environ 1 % de la population française. Deux d’entre… >>

La suite a été effacée !!! depuis l’hécatombe des mortalités enregistrées.

Car voici les résultats de ce vaccin, une imbécilité programmée (pas si imbécile que ça si on s’en réfère au plan global  prévu pour l’humanité, par ses gens qui nous gouvernent dans l’ombre).

Mortalité fœtale: hausse de + de 4000% après la vaccination des femmes enceintes !

02 déc

Augmentation de 4.250 % des cas de mortalité fœtale signalés au VAERS ( Vaccine Adverse Event Reporting System (Système officiel américain d’enregistrement des effets secondaires des vaccins)),
après le vaccin contre la grippe administré aux femmes enceintes.

Christina England, 23 novembre 2012

Une augmentation des cas de mortalité fœtale a été signalée au VAERS après que des femmes enceintes aient reçu des vaccins contre la grippe.

La documentation reçue de la Coalition Nationale des Femmes Organisées (NCOW) stipule qu’entre 2009 et 2010, les rapports d’effets secondaires communiqués au VAERS sur les vaccins multi-souches contre la grippe et additionnés de mercure ont augmenté de 4.250% chez les femmes enceintes.

Eileen Dannemann, directrice du NCOW, a expliqué clairement que, bien que ces chiffres étaient connus des Centres de Contrôle des Maladies (CDC), le vaccin inactivé multi-souche contre la grippe additionné de mercure (Thimerosal) a, une fois de plus, été recommandé comme étant un vaccin sûr pour les femmes enceintes (pour cette saison.)

Outrée par le mépris total du CDC pour la vie humaine, Madame Dannemann a accusé le CDC de « fraude intentionnelle », précisant que ces personnes sont responsables de la mort de milliers de bébés à naître. Elle a déclaré que le CDC a délibérément trompé les obstétriciens et les gynécologues ; elle a accusé le CDC de connivence avec l’American Journal of Obstetrics and Gynecology (AJOG) pour tromper le public en faisant croire que le vaccin contre la grippe était sans danger pour les femmes enceintes alors que ces gens savaient parfaitement bien que ce vaccin était en train de causer un pic massif de mortalité fœtale.

Dans une lettre qu’elle écrivait au Dr Joseph Mercola, Madame Dannemann précisait:

« Non seulement le CDC ne divulgue pas la flambée vertigineuse des rapports de mortalité fœtale en temps réel pour la saison 2009 de pandémie (et qui aurait pu permettre de réduire le nombre des pertes fœtales), mais nous disposons aussi d’un texte du Dr Marie McCormick, présidente du Groupe de Travail sur l’Evaluation des Risques Vaccinaux (VSRAWG) datant du 3 septembre 2010 qui nie toute forme d’effet secondaire chez les femmes enceintes au cours de la période pandémique de 2009. »

Camoufler les preuves

Du fait que le vaccin pandémique H1N1 n’avait jamais été testé sur les femmes enceintes, et dans le but de réduire les peurs relatives à des risques inconnus, le Dr Marie McCormick du CDC a été désignée pour garder trace de tous les effets indésirables au cours de la saison pandémique de 2009, y compris ceux qui devaient survenir chez des femmes enceintes. Le Dr McCormick était responsable de l’envoi mensuel de rapports reprenant des événements suspects indésirables au Secrétaire de la Santé et des Services Sociaux (HHS).

Selon Madame Dannemann, le NCOW a pu obtenir accès à ces rapports mensuels. Après avoir adressé une demande d’accès à l’information du CDC, il lui fut précisé qu’elle devrait attendre 36 mois pour pouvoir accéder à la partie de ces rapports qui pouvait être publiée.

Suite de la lettre au Dr Mercola :

« Le Comité Consultatif sur les vaccins administrés aux enfants (ACCV), ainsi que le CDC ont, à Washington, été confrontés aux données du VAERS le 3 septembre 2010, puis à nouveau au cours d’une conférence le 10 septembre, et enfin à Atlanta le 28 octobre 2010. Tant le 3 septembre que le 10 septembre, le Dr Marie Mc Cormick a clairement nié qu’il existait le moindre effet indésirable du vaccin anti grippe pour les femmes enceintes pour la période de 2009. »

La version médicale de la dissimulation

En vue de clarifier et de renforcer sa position, le NCOW a demandé au Dr René Tocco de présenter les résultats des recherches effectuées au siège du CDC à Atlanta (Géorgie).

Le Dr Shimabkauru du CDC a fait un exposé sur les principaux effets indésirables du vaccin contre le H1N1, citant par exemple des cas de Guillain-Barré qui semblaient avoir augmenté de 3%, mais qu’il voulait considérer comme un signal non significatif.

Aucune mention ne fut faite des événements indésirables liés aux femmes enceintes.

Les tentatives du Dr Shimabkauru de jeter de la poudre aux yeux ont, malheureusement pour lui, été déjouées quand un membre de l’auditoire qui le contestait a demandé si le vaccin avait provoqué des effets indésirables chez les femmes enceintes. Se sentant acculé, il s’est résigné à fouiller dans ses documents pour finir par timidement présenter une diapositive qui corroborait les données du NCOW et qui confirmait que le CDC était bel et bien au courant du pic de mortalité fœtale au cours de l’automne 2010.

Alors, pourquoi le Dr Shimabkauru disposait-il d’une diapositive qui présentait des preuves compromettantes ? Pourquoi avait-il décidé de ne pas inclure cette diapositive dans son exposé ? S’il avait préparé un diaporama reprenant ces données cruciales, il aurait été logique d’inclure la diapositive dans sa présentation.

Après tout, une augmentation de:

4.250%

QUATRE MILLE DEUX CENT CINQUANTE !!%

de la mortalité fœtale est beaucoup plus importante qu’une augmentation de 3% des Guillain-Barré !

Madame Dannemann estime que l’existence de cette diapositive, avec le fait que cette dernière avait été supprimée lors de la présentation, confirme que le CDC était au courant du pic de mortalité fœtale au cours de l’automne 2010 et a tenté par tous les moyens de ne pas rendre cette information publique.

Reprenant la suite des événements, Madame Dannemann croit que les dissimulations continuelles du CDC mettent la vie des femmes enceintes comme de leurs enfants à naître en danger.

Elle a maintenu :

« La poursuite du programme des vaccinations sans que l’on se donne la peine d’informer le public et les professionnels de santé des données du VAERS concernant les fausses couches ou les enfants morts nés, semble bien relever d’une décision délibérée.

Le CDC bien que parfaitement au courant des premières données qui lui étaient communiquées sur les événements indésirables de ce vaccin a clairement décidé de permettre aux obstétriciens de continuer, sans que ces derniers s’en rendent compte, de faire mourir et de causer des dommages aux enfants à naître… »

Maintenant, reliez cette affaire avec toutes les autres au sujet des vaccins… formidable moyen de faire à l’humanité ce que la mairie de Paris a fait aux pigeons, les associations ne voulaient pas que l’on tue les pigeons, qu’à cela ne tienne, on leur a inoculé dans la nourriture un vaccin qui a simplement rendu les femelles infertiles. Cela fut radical ! Du jour au lendemain, sans tuer qui ou quoi que ce soit !

Et vous croyez encore que vos gouvernements veulent votre bien ?? « Gens-moutons » ! Allez-vous enfin vous réveiller ? Remarquez, il est si doux de prendre des assurances pour tout ! Le vaccin n’est autre qu’une forme d’assurance, malheureusement vous ne le savez pas encore et ne le saurez peut-être jamais: celle-ci est « multirisques » et ne vous épargnera pas.

N’oubliez pas qu’entre 2 et 18 mois on injecte 34 vaccins (combinés) ce qui fait en fait plus de 50 !!! Une hérésie que personne ne semble remettre en question, mais ces mères de familles qui mènent leur progénitures à l’abattoir du SI (Système Immunitaire) pour en faire de parfait « petits malades à vie » ne sont elles pas « vaccinées » ? Et parmi ces vaccins y en aurait-il un caché ? Qui supprime et tue le virus du « bon sens » ? Pour à ce point être aveugle et ne pas s’en rendre compte elles-mêmes.

 

6 thoughts on “LA MEDECINE COUPABLE DE CRIME CONTRE L’HUMANITÉ

  1. Votre site est tout simplement génial, il nous sert non sans humour sur un plateau toute l’horreur de la médecine « en place », nouvel instrument de pouvoir (mais pas si récent que ça) après la religion, idéal pour nous contrôler, nous, les « petites gens pauvres en esprit » 😉 Hélas, nous oublions trop souvent que nous avons le pouvoir et refusons de l’exercer, plus facile de le déléguer à d’autres qui plutôt que de nous mener, nous « malmènent ». Pour les vaccins, il est incroyables qu’après être pollués au maximum au travers de la nourriture, l’eau, l’air, etc, il faille encore « tendre l’autre joue » et se faire inoculer sans moufter des saloperies. Et toutes ces mères-bien-comme-il-faut qui vaccinent-car-c’est-nécéssaire me donnent la gerbe, je suis profondément désolée pour leur progéniture, mais que faire pour elle… Oú exercez-vous?
    Lety

    1. admin dit :

      Bonjour Lety
      je suis à la retraite
      je donne des conseils maintenant gratuitement
      Merci pour votre témoignage

  2. sup dit :

    Wow! I have never been so well informed about this subject, your article has opened my eyes about this topic and I hope to see more of this! Thank you.

  3. Briana Q. Burris dit :

    Une étude exploratoire publiée ce jour par Sylvaine Cordier et son équipe (Unité mixte Inserm, Université de Rennes 1, et Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique « Institut de recherche, santé, environnement et travail ») avec des chercheurs de l’Inra de Toulouse, suggère qu’une exposition environnementale à des mélanges complexes de pesticides, pourrait conduire à des perturbations métaboliques chez les femmes enceintes. Des modifications des concentrations urinaires de composés tels que des acides aminés ou d’autres acides organiques ont en effet été observées, suggérant un stress oxydant et une modification du métabolisme énergétique. Cette étude a été réalisée sur 83 femmes enceintes de la cohorte PELAGIE (Bretagne) réparties en trois groupes, en fonction du lieu de résidence des femmes dans des communes où les cultures de céréales sont plus ou moins présentes. Le détail de ces travaux est publié dans la revue PLOS ONE .

    1. Shirley dit :

      It’s posts like this that make surfing so much plsauere

  4. Lester Russell dit :

    Bah en fait, je vois pas mal de question sur le fait d’être enceinte et d’être percée au nombril. Beaucoup disent qu’il existe des piercing spéciaux pour les femmes enceintes, mais personnes n’a encore dit où on pouvait en trouver… Donc si jamais quelqu’un peut me renseigner, ça m’intéresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *